Le projet est travaillé en dichotomie selon les nus de façades traitées en ITE. La mise en œuvre de plaquettes de briques de teinte blanche émaillée sur panneaux d’isolation extrudés [Cf. Type GEBRIK] contraste avec l’application d’un enduit monocouche lissé à peindre sur isolation [Cf. Type STO]. Le choix des murs arrondis résulte d’une volonté d’homogénéiser la volumétrie et les contours du bâtiment imposés par l’implantation courbée de l’ilot décrite dans le cahier des charges. La façade courbe sur l’avenue de la Réglisse est creusée par endroits, donnant à lire les différents accès à l’intérieur du bâtiment [Cf. Halls d’entrée, parking, locaux OM/Vélos/VE]. L’implantation rationnelle des menuiseries extérieures lui confère un fort caractère urbain. A l’inverse, côté intérieur d’ilot, l’alternance des balcons en saillie sur la contre courbe répond à la cinétique de la ligne 2 du tramway. Le traitement des balcons par une tôle perforée, à usage de garde-corps ou de pare-vue, permet une relative transparence tout en masquant les éventuels stockages. Ces espaces annexes prolongent les séjours sur l’extérieur, créant une ponctuation plus libre des volumes et faisant office de protections solaires.

  • ATELIER BOUILLAUD DONNADIEU 2014
  • CONCOURS